Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires courtes

Histoires courtes

Bidaia poetikoa

Demain il fera nuit

Ttotte Etxebeste —

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Demain il fera nuit

Je l’ai entendu

Je ne sais où

Je ne sais pourquoi

Demain il fera nuit !

Les enfants fuiront

Les cités se videront

Les portes se fermeront

La musique réduite au silence

Tout sera néant et noir !

 

Toi hier que j’ai aimé

Dans un hôtel de passage

Eclairé aux néons de la rue

Toi avec ton sourire maladif

Tes seins blancs dans mes mains

Tes lèvres dans les miennes

Les corps en braise

 

Mais demain il fera nuit

Les enfants fuiront

Le soleil s’éteindra

Ampoule morte

La pluie ne nettoiera plus

Nos cœurs blessés

Blessures anciennes

Des rêves perdus

Au fond des précipices

 

Toi hier que j’ai aimé

Dans un hôtel de passage

Avec ton sourire maladif

Tes griffes lacérant ma peau

Mes lèvres buvant ta soif

Comme si,

Tu étais une source perdue

Tes reins cambrés

Deux enfants fiévreux

 

Qui sait,

Dans une île quelque part

Demain après la nuit

Renaitra un nouveau soleil

Toi hier que j’ai aimé

Dans un hôtel de passage

Avec ton sourire maladif

Viens, allons deux enfants perdus

A la recherche de cette île

Et ce soleil qui renaitra

Nous brûlera

Comme toi hier

Tu m’as brûlé

La musique à nouveau

Se fera entendre

Une mélodie inconnue

Les enfants envahiront les rues

Les portes s’ouvriront

Et la vie se réveillera

De son sommeil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article